Engagements et Actions

Un parcours engagé

Alain Joyandet, outre sa carrière d'entrepreneur, a choisi de s'engager très tôt dans la vie de la collectivité. Maire, député, sénateur... Président de club de foot ou encore du comité de surveillance du GHT 70, son empreinte reste profonde à Vesoul et dans toute la Haute-Saône.

23 ans au service de la santé publique en Haute-Saône

De 1995 à 2018, Alain Joyandet a occupé les fonctions de président du conseil d'administration puis du conseil de surveillance de l'hôpital vésulien devenu Groupe Hospitalier de la Haute-Saône. Au cours de ces 23 années, il a accompagné l'établissement de santé publique dans ses différentes évolutions. Tout d'abord, l'agrandissement de son emprise territoriale à travers le regroupement des hôpitaux de Vesoul, Lure et Luxeuil-les-Bains au sein du Centre hospitalier intercommunal de la Haute-Saône dès 2001. Dès 2005, le projet de construction d'un nouvel hôpital répondant aux fortes attentes des haut-saônois se concrétisait. Un chantier inédit par son ampleur s'ouvrait. La continuité des soins a été assurée grâce à la mobilisation sans faille des équipes médicales et administratives. En 2010, le nouvel hôpital fut inauguré en présence de François Fillon, Premier ministre, et Roselyne Bachelot, ministre de la Santé. 2016, une nouvelle étape fut franchie avec la fusion du Centre hospitalier intercommunal de la Haute-Saône avec 7 EHPAD au sein du Groupe hospitalier de la Haute-Saône. Contraint de se démettre de son mandat de président du Conseil de Surveillance du Groupe Hospitalier 70 - suite à une interprétation du Conseil Constitutionnel, qui a estimé une incompatibilité avec le mandat de parlementaire - Alain Joyandet s'y est résolu le 14 décembre 2018. Auparavant, il s'est assuré du devenir du GH70, en cours de rapprochement avec le Centre Hospitalier Pierre Vitter de Gray . Sa succession, qu'il a souhaité placée sous le signe de la concorde, est dorénavant assurée par Frédéric Burghard, maire de Luxeuil-les-Bains, infirmier de profession. Alain Joyandet demeure membre du conseil de surveillance du GH 70.